ARRAS 2018

Arras :

C’était extraordinaire. Un golf magnifique, un très beau temps, une bonne ambiance, bref une parfaite réussite.

Jean nous raconte la suite.

 

Les Photos (nouvelles photos ajoutées le 1er mai)

 

Vendredi

Nous avons commencé par une visite des carrières « Wellington ». Un pan d’histoire peu connu, en tout cas pour votre serviteur qui était pourtant un élève assidu et même attentif en cours d’histoire.

Une attaque de diversion en Avril 1917, faite par des troupes du Commonwealth (Anglais, Canadiens, Australiens, Indiens, néozélandais), pour dégarnir le front de la marne et permettre d’enfoncer les lignes Allemandes au chemin des dames. En bref, ça n’a pas bien marché, ni à Arras ni au Chemin des dames. Comme quoi les plans des généraux…..

 

Ces troupes du Commonwealth, 24000 soldats, se sont terrées dans d’anciennes carrières de calcaire pendant de nombreux jours, les Allemands au-dessus d’eux,  en creusant à la pioche (80m par jour quand même) avant d’attaquer par surprise les lignes de front autour d’Arras. Beaucoup plus de la moitié des soldats n’y ont pas survécu. La vie humaine comptait moins, semble-t-il, qu’aujourd’hui.

Avant de descendre dans les galeries, 20 m sous terre, 11 °, nous avons dû nous équiper et vous trouverez en attachement, les photos de quelques un de nos illustres Afigois et Afigoises .

 

Un moment fort qui fait réfléchir. Notamment sur le fait qu’on a remis ça 21 ans après la fin de la guerre de 14-18.

 

Merci à Jeanine de nous avoir organisé cette visite.

 

Repas au golf avec dans la salle contiguë un DJ et une soirée Jack Daniels.

Aucun des Afigois ou Afigoise n’a été tenté de se hasarder sur la piste car la compétition du lendemain contre Arras s’annonçait féroce.

 

Samedi

Compétition contre les membres du club par un temps estival.

Le golf d’Arras, un temps en dépôt de bilan, se remet rapidement et est devenu un super golf.

Non seulement un très beau tracé, très golfique, mais aussi un entretien au top, des bunkers avec un sable blanc comme aux caraïbes – délicat à manœuvrer, sandwedge en main, des greens en très bon état au sortir de l’hiver. Bref un très beau golf. Tant pis pour ceux qui n’ont pas pu venir.

 

Nous avons eu à faire à forte partie, car, contre toute attente, sans doute grâce à leur meilleure connaissance du terrain, l’équipe d’Arras a gagné haut la main.

Des équipes très sympas, des amitiés se sont nouées, et les bières locales (Blanche ou Jupi) ont coulé dru au 19 -ème trou.

 

Repas au Golf dans l’ambiance conviviale qui préside à nos déplacements.

 

Dimanche

Scramble à deux avec des équipes constituées par le golf d’Arras.

Pour paraphraser le journal l’équipe, les meilleurs (meilleures en l’occurrence) ont gagné.

(Les autres n'ont pas démérité - ndlr)

Repas avec beaucoup de nos co-compétiteurs et remise des prix, sponsorisés par l’AFIG .

Les membres du club ont semblé ravis de cette journée passée avec nous et ont manifesté le désir de nous revoir l’année prochaine.

Nous serons nous aussi enthousiaste pour revenir, l’année prochaine, plus nombreux, à Arras.

 

Rappel de la liste des participants sans ordre  d'affichage :

 

Marie France Boulanger

Michel Boulanger

Gerard Sainpy

Henry Elliott

Pierre Brassard

Regine Odinet

Irene Guidotti

Jean Costantini

François Mange

Yvon Gicquiaux

Gerard Bennahmias – ne joue pas

Jeanine Vaton

Jean-Michel Coquard

Yves Saint-Martin



Ajouté le 21/04/2018 par jmc -